chateau_de_sable

L'immobilier explose sur le littoral morbihanais, mais ces nouvelles constructions sont essentiellement des résidences secondaires. Aux abords du Golfe du Morbihan où se massent 150 000 habitants, presque la moitié des acquéreurs de maisons ou d’appartements ne viennent pas de Bretagne. Dans ce lieu très prisé des retraités et des bobos franciliens, les acquéreurs locaux ne représentent plus que 18,8 % du marché. Cette situation rend illusoire toute installation durable de jeunes actifs, ainsi qu'un réel développement économique pour cette région qui devient une réserve touristique où les volets des maisons restent clos tout l'hiver.

Cette explosion immobilière nécessite des extractions de sable toujours plus importantes : 539 000 tonnes de sable débarquées en 2005 au port sablier du Rohu à Lanester, 600 000 tonnes en 2006. Mais les réserves en sable terrestre s'épuisent. Il y a deux ans, Lafarge a du fermer sa carrière de Pleugriffet dans le centre du Morbihan (250 000 tonnes / an). La carrière de Radenac (250 000 tonnes / an) arrivera en fin d'exploitation en 2009. La multinationale Lafarge et GSM, filiale du groupe italien Italcementi, cherchent donc de nouvelles concessions. C'est ainsi que ces deux sociétés ont obtenu, en mai 2005, par l'intermédiaire de leurs filiales, un permis exclusif de recherches pour extraire le sable marin.

Mais ce projet d'extraction de 18 millions de tonnes de sable sur 30 ans (600 000 tonnes / an) entre Groix et Quiberon face au trait de côte classé Grand site dunaire suscite une forte opposition dans la région. Les responsables de la société Lafarge affirment qu'il n'y aura aucune répercussion écologique sur le littoral. Affirmation gratuite quand on sait qu'aucune étude sérieuse n'a été entreprise à ce jour et que ces extractions représentent une profondeur équivalente à 10 centimètres par an. Quand on connaît un tant soi peu la fragilité des écosystèmes du littoral, on peut raisonnablement douter de leur bonne foi.

Pour protester contre ce projet d'extraction de sable marin, le Peuple des Dunes appelait à une manifestation sur la plage de Kerhillio à Erdeven dimanche 25 mars. Les organisateurs espéraient entre 5 000 et 10 000 manifestants, mais ce fut un véritable raz de marée : 12 000 personnes (dont Dominique Voynet qui possède une maison à Groix) ont protesté contre le projet du marchand de sable.

LienSignez la pétition en ligne